La raréfaction prochaine des combustibles fossiles va contraindre de hâter la transition énergétique, B. Durand, 25 juin 2018

Du fait de leur poids considérable dans le fonctionnement des sociétés industrielles et de leur potentiel de modification du climat, les évolutions à venir des productions de combustibles fossiles (pétrole, qaz naturel, charbon), donneront, par nécessité, le temps de la transition énergétique. Car la transition énergétique, ce sera aller d’une société vivant des combustibles fossiles à une société obligée de s’en passer.

Lire la suite sur European Scientist

English version on European Scientist

(note that a small error appears in the English version, in the paragraph about oil: « and the amount of energy supplied to the world population for use each year from all liquid oil has stagnated since 2011, as the volume of energy per barrel of oil has decreased significantly in recent years ». The word « volume », here in italics, must be replaced by the word « amount »).

2 Comments on La raréfaction prochaine des combustibles fossiles va contraindre de hâter la transition énergétique, B. Durand, 25 juin 2018

  1. MAURAN Patrick // juillet 10, 2018 à 12:20 // Réponse

    Quand on traite de la transition énergétique on compile généralement des documents de plusieurs milliers de pages que personne, évidemment, n’est en mesure de comprendre. Ce texte d’une page de Bernard Durand présente une synthèse limpide de la situation des combustibles fossiles, des conséquences à en attendre et des solutions possibles.
    C’est un exploit.
    De plus l’écriture est remarquable ce qui est rare chez les techniciens.

  2. Excellent résumé, comme d’habitude venant de Bernard Durand, pendant francophone de Jeffrey J. Brown pour le déclin accéléré des exportations de pétrole.

    Cependant, n’est pas abordé dans l’article le problème du pétrole caché, càd le pétrole qui est indispensable pour l’extraction (dans les mines) des minerais, métaux et métalloïdes nécessaires à la fabrication de tout objet. Pétrole aussi qui est indispensable en tant que matière première pour fabriquer plastiques, textiles synthétiques, caoutchoucs synthétiques, détergents, adhésifs, engrais, cosmétiques, etc.

    On l’oublie toujours ce pétrole-là. Surtout quand il ne sera plus là 😉

    Le soleil et le vent représentent des énergies renouvelables et durables, mais les appareils pour les capter ne le sont pas puisqu’ils nécessitent du pétrole caché pour leur fabrication et, -concernant les éoliennes-, pour leur installation, leur entretien et leur réparation (sans parler du recyclage).

    Vincent Mignerot explique très bien cela dans ce podcast:
    https://sismique.fr/1-vincent-mignerot-effondrement/

    En outre, l’électricité elle-même a besoin de toute une infrastructure qui n’a pu être mise en place et qui ne peut exister que grâce au pétrole. L’électricité nous quittera en même temps que le pétrole.

    Pour cette raison il n’y aura pas de transition vers un monde tout électrique. Il y aura effondrement suivi d’une renaissance, -des ilôts de survie-, comme le dit très bien Claude Bourguignon:

    Dès lors, comme Corinne Morel Darleux, je me pose la question suivante:
    Comment ferons-nous à court et moyen terme face à l’arrêt brutal de l’ensemble des serveurs Internet, des systèmes de refroidissements des centrales nucléaires, dans un pays paralysé par l’absence de carburant, où les services d’urgence ne peuvent plus se déplacer, dans lequel plus rien n’est livré?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :