L’Union Européenne risque de subir des contraintes fortes sur les approvisionnements pétroliers d’ici à 2030 – Une analyse de The Shift Project, juin 2020.

Pour avoir une visibilité sur la disponibilité future en pétrole, il est indispensable d’avoir accès à une bonne base de données de l’industrie pétrolière tenant compte des réserves prouvées et probables,  détaillées champ par champ. Le grand mérite de cette étude de The Shift Project est d’avoir acquis une licence d’accès – généralement très coûteuse – à l’une des trois bases de données de référence mondiale, celle de Rystad Energy, largement utilisée par l’industrie et l’Agence Internationale de l’Energie. Grâce à des données pour la plupart inaccessibles dans le domaine public, The Shift Project a pu mener une analyse prudentielle du risque relatif à la pérennité des approvisionnements pétroliers futurs de l’Union européenne.

Sa conclusion est que des contraintes sévères sur la production mondiale de pétrole risquent de s’exercer directement ou indirectement sur l’UE au cours de la décennie 2020, et qu’elles semblent inexorables au-delà de 2030. Rystad entrevoit en effet un plafonnement de la production mondiale de pétrole vers 2025, puis l’entrée en déclin après 2035. Par conséquent, l’enjeu du « pic pétrolier » constitue une raison forte qui s’ajoute à la contrainte climatique pour entreprendre d’urgence la planification de la sortie du pétrole.

Au regard de sa gravité, le problème du « pic pétrolier » ici posé reste pour l’heure radicalement sous-documenté et mal compris, écrit The Shift Project, indiquant par exemple que le mot « pétrole » n’apparaît pas une seule fois dans la feuille de route transmise à la commissaire à l’énergie, Kadri Simson, en décembre 2019 par la nouvelle présidente de la Commission Européenne, Ursula von der Leyen. Tout gouvernement prévoyant devrait explorer les données précieuses de ces bases de données privées, le coût d’accès étant à la portée de tout Etat de l’Union. Mais aucun ne l’a fait, selon The Shift Project, lequel décrit comme un scandale et une promesse de catastrophe le fait que ce soit lui, un modeste think tank, qui ait commencé à faire ce travail et ce douze ans après le franchissement du pic du pétrole conventionnel, un fait encore largement ignoré de la plupart des hommes et femmes politiques soit dit en passant. The Shift Project pose également la question du rôle central de l’AIE dans la visibilité énergétique des Etats européens, se demandant où sont les contre-analyses prudentielles des Etats membres de l’Union européenne, première entité politique mondiale importatrice de pétrole devant la Chine et les Etats-Unis, dont les propres sources de pétrole sont dérisoires et en déclin, et qui est entourée d’Etats-nations dont la stabilité est mise en jeu par le déclin de la manne pétrolière, tels que l’Algérie.

Bref, une étude inédite sur la précarité pétrolière de l’Europe, l’urgence d’anticiper le pic pétrolier et d’accélérer la transition énergétique.

Lien vers la page du Shift Project concernant l’étude.

Vous pouvez aussi télécharger le pdf ici.

Présentation de l’étude sur youtube. La deuxième partie de la vidéo est une discussion avec Guillaume Goursaud et Mélanie Cosnier de la Convention citoyenne pour le climat, Rémi Bastien, Directeur de la prospective automobile chez Renault, Joël Couse de l’Agence Internationale de l’Energie, et Marine Simoën d’IFP Energies Nouvelles et IRIS.

Réactions dans Le Monde, The Guardian, Ria Novosti, Ouest France.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :